Ares: L’ablation thermique des tumeurs hépatiques est actuellement le traitement standard des tumeurs de moins de 3 cm de diamètre. La technique la plus largement utilisée est l’ablation par radiofréquence, qui consiste à positionner la pointe d’une aiguille au centre de la tumeur ciblée, guidée en temps réel par un système d’imagerie tel que l’échographie ou la tomodensitométrie. La plupart des praticiens préfèrent le guidage CT au guidage échographique. Les principales raisons sont que le guidage par ultrasons est relativement complexe, dépend fortement de l’utilisateur, a un champ de vision limité et un rapport signal / bruit élevé, et possède des artefacts visuels. Cependant, il offre des avantages considérables par rapport à la tomodensitométrie: il est non ionisant et beaucoup moins cher. Le projet ARES vise à surmonter les limites de l’ablation par radiofréquence guidée par ultrasons en développant un logiciel qui combine les techniques de réalité virtuelle (VR) et de réalité augmentée (RA). Chirurgie percutanée guidée par échographie transabdominale ou laparoscopique grâce à la réalité augmentée

Condor: The objective of the Condor project is to deploy a new global standard for surgical video through real-time control, communication, recording, operation, and automation applications. The aim is to develop the equivalent of an aviation “control tower” in the operating room. It will be possible to alert the surgeon if the planned surgical protocol is not followed. The project will lead to the development of industrial products, hardware and software that will equip the surgical platforms..

Black box and operating room control tower.

Disrumpere: En échographie, l’intelligence artificielle est principalement utilisée pour développer des logiciels permettant la détection de pathologies particulièrement difficiles à distinguer pour les spécialistes.

Pour ce projet, suivant les recommandations des praticiens situés dans les desserts médicaux, nous avons choisi de suivre une direction diamétralement opposée.

Nous avons décidé de développer une méthode de diagnostic innovante et automatisée dédiée aux pathologies les plus courantes qui sera également portable, abordable et rigoureusement évaluée par une cohorte de médecins. Avec ce projet, notre objectif est d’atteindre 5 objectifs principaux.

Avec ce projet, nous voulons être en mesure de détecter, avec un haut degré de confiance, les tumeurs bénignes et malignes, les abcès ainsi que les calculs rénaux présents dans le rein et le foie. Nous souhaitons également pouvoir détecter le kyste rénal et la dilatation des voies biliaires hépatiques. Cette liste de pathologies a été validée par un panel d’experts. Cela permettra de démocratiser l’utilisation du diagnostic échographique et la détection précoce des pathologies courantes en permettant au personnel médical tel que médecin généraliste, radiologues, infirmières de réaliser ces examens. Et en cas de détection de l’une des pathologies ci-dessus, le patient sera recommandé à un spécialiste qui procédera à des examens complémentaires et validera le diagnostic initial.

Il sera atteint en développant un logiciel qui produit une image échographique enrichie en temps réel à partir d’une image préopératoire prise par scanner ou IRM. Ces images sont déjà disponibles auprès de certains des meilleurs imageurs produits par les grandes sociétés de fabrication d’équipements médicaux. L’objectif est de créer quelque chose de similaire qui sera désormais disponible sur une sonde e-scopics pour des prix beaucoup plus bas rendant plus accessible.

Ce projet permettra également de développer un logiciel fiable permettant de planifier à l’avance le positionnement de plusieurs aiguilles pour optimiser la destruction de tumeurs malignes localisées dans le rein ou le foie. Il prendra en compte l’impact global généré par la destruction de chaque aiguille.

Ce projet vise également à créer un logiciel qui intègre toutes les étapes nécessaires pour permettre la robotisation du geste percutané d’aiguille guidé par échographie. Il permettra une détection automatisée de la présence et de la position des tumeurs puis permettra le calcul de la quantité d’aiguilles nécessaires et des trajectoires à suivre pour détruire complètement les tumeurs.

Enfin ce projet souhaite développer un module pédagogique réalisé en simulateur d’apprentissage gestuel échographique et positionnement des aiguilles guidé par l’échographie. Ces deux simulateurs feront partie d’un cours offert à l’IRCAD Afrique pour promouvoir les résultats du projet décrit.